250 000 $ pour une première équipe de consultation infirmière de proximité

Remise de la subvention Pour mieux soigner

Le 17 février dernier, Gyslaine Desrosiers (au centre), présidente de la Fondation de l’OIIQ, rencontrait les représentants de l'équipe récipiendaire du CSSS du Nord de Lanaudière : Josée Coderre, conseillère clinicienne en soins infirmiers, Josée Bonin, infirmière et vice-présidente du CII, Martin Beaumont, directeur général, Michel Ratelle, président du conseil d'administration, Louise Leduc, coordonnatrice du développement clinique de la pratique en soins infirmiers et Robin Gagnon, directeur de la prestation sécuritaire des services et des soins infirmiers.

La Fondation de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec est heureuse d’annoncer l’octroi de sa toute première subvention Pour mieux soigner au CSSS du Nord de Lanaudière. Cette subvention, d’une valeur de 250 000 $, servira à financer la mise sur pied de la première équipe de consultation infirmière de proximité au Québec.

Dans le cadre de ce projet, les infirmières joueront un rôle élargi, qui permettra d’exploiter le plein potentiel de leur champ de pratique, incluant l’évaluation et la coordination de soins, l’éducation et l’application d’ordonnances collectives. Le projet s’adressera tout particulièrement aux personnes qui ont une maladie chronique (comme le diabète et l’hypertension artérielle) ou qui présentent un problème de santé courant mineur (une infection urinaire ou une otite, par exemple). Ces personnes bénéficieront ainsi d’un accès plus rapide à des services de première ligne.

Un rôle élargi pour les infirmières et infirmiers, en partenariat avec les médecins

« Les personnes atteintes de maladies chroniques représentent 3 % de la population, mais consomment plus de 50 % des soins de santé en établissement. Le CSSS du Nord de Lanaudière fait le pari qu’une infirmière pourra répondre à près de 80 % des besoins de première ligne de la population, notamment par l’application d’ordonnances collectives nationales et le développement d’ordonnances collectives locales. Bien entendu, c’est un projet qui se fera en partenariat avec les médecins et les infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en place, dont l’apport est essentiel », a expliqué M. Robin Gagnon, directeur de la prestation sécuritaire des services et des soins infirmiers au CSSS du Nord de Lanaudière.

Premières consultations infirmières à l'automne 2014

Dix établissements de santé avaient soumis des projets pour l’obtention de la subvention Pour mieux soigner. Le caractère exportable de l’initiative du CSSS du Nord de Lanaudière vers d’autres régions et milieux cliniques au Québec, et le fait qu'elle vise à améliorer l’accessibilité aux soins de santé grâce à une utilisation optimale des professionnelles et professionnels en soins infirmiers, a particulièrement retenu l’attention de la Fondation de l’OIIQ.

« Grâce au soutien financier de la Fondation et de ses donateurs, la première équipe de consultation infirmière de proximité sera implantée au CLSC de Saint-Gabriel, dès cet automne. Une fois le modèle bien rôdé, le CSSS a l'intention de l'étendre à d'autres secteurs, notamment aux CLSC de Chertsey et de Saint-Michel-des-Saints », a indiqué M. Robin Gagnon.

Afin de démontrer le caractère exportable des retombées positives du projet à d’autres milieux cliniques, l’équipe du CSSS du Nord de Lanaudière sera accompagnée d’une équipe de chercheurs de l’Université de Montréal.

Le programme de subvention Pour mieux soigner

La Fondation de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a pour mission de promouvoir l’intérêt et l’avancement des sciences infirmières et des soins infirmiers, au bénéfice des patients.

Depuis 1987, la Fondation de l’OIIQ (anciennement FRESIQ) a contribué pour plus de quatre millions de dollars aux progrès réalisés dans les sciences infirmières.

Lancé en 2013, le programme Pour mieux soigner de la Fondation est assorti d'une subvention de 250 000 $ remise annuellement et destinée à favoriser l'avancement de la profession infirmière. Par ce programme, la Fondation appuie des projets concrets qui valorisent la contribution des infirmières et infirmiers au suivi des personnes tout au long du continuum de soins et de services ou en fin de vie et permettent d’améliorer la qualité des soins offerts à la population. Un second appel de projets sera lancé au printemps 2014.