Chronique de la présidente Fondation de l’OIIQ | Automne 2017

Très chers abonnés,

En ce temps de rentrée scolaire, je regarde avec fierté le travail accompli par la Fondation au cours de la dernière année. Ce sentiment donne le coup d’envoi à une autre année qui s’annonce chargée. Avant de vous parler de nos projets futurs, permettez moi de revenir sur les projets de la dernière année.

Notre campagne annuelle, un 5 $ qui fait la différence
Cette année, quelque 32 478 infirmières et infirmiers ont fait le choix de soutenir l’avancement de la profession, en donnant à la Fondation de l’OIIQ. Pour moi, il s’agit de la plus belle reconnaissance, celle des pairs. La force du nombre est indéniable, elle nous permet de soutenir des projets par des infirmières, pour des infirmières!

Grand événement bénéfice : la Soirée Florence permet de recueillir plus de 110 000 $
Événement bénéfice phare, la Soirée, dont les profits sont remis à la Fondation, allie fierté et générosité avec la remise des prix Florence aux infirmières lauréates. Riche en émotion et réunissant près de 500 personnes, elle a été l’occasion de mettre en lumière le travail des communautés religieuses qui ont contribué à créer les soins de santé au Québec. Ces femmes ont été des véritables précurseurs et notre profession est le résultat de leurs efforts. Également, je suis toujours touchée de voir l’émotion chez les lauréates des prix Florence. Passionnée par leur travail d’infirmière, la reconnaissance se lit sur leur visage. Cette soirée est d’autant plus importante qu’elle permet d’amasser une importante somme pour soutenir les projets de la Fondation, tout en faisant connaître notre raison d’être.

Des bénévoles motivés
Le travail du Conseil d’administration se fait bien souvent dans l’ombre. Il demeure toutefois essentiel et à la base de toutes nos actions. Je suis heureuse de pouvoir compter sur des administrateurs motivés. Provenant de tout horizon, notamment de la communauté des affaires, ils nous permettent de faire connaître à de nombreux milieux, la nécessité du travail des infirmières. Ils font rayonner la Fondation et la profession infirmière en prenant part à de nombreux évènements. Je pense entre autres à la classique de golf, une activité bénévole que j’ai organisée avec beaucoup de plaisir et qui a permis de recueillir près de 22 000 $ pour la Fondation.

Se diversifier, pour mieux soigner…
Le Conseil d’administration a entre autres comme mandat de questionner à savoir comment il pourrait faire grandir la Fondation. Notre profession est diversifiée, mais unie dans le désir de prendre soin des autres. Nous voulions que ces deux aspects transparaissent dans les actions de la Fondation. C’est ainsi qu’est né le Coup de cœur leadership, un prix de reconnaissance qui vise à aider un organisme de bienfaisance ou à un but non lucratif ou une coopérative qui utilise l’expertise infirmière à poursuivre sa mission. La Coopérative de solidarité SABSA, une clinique infirmière de Québec qui donne des services à une population vulnérable a été la première récipiendaire.

Un bel l’avenir pour la Fondation
J’aime croire que ce n’est pas un hasard, si la couleur officielle de la Fondation est le rose. Son avenir me semble tout aussi rose! Nous voyons les retombées concrètes des projets Pour mieux soigner, notamment avec la Fondation du Dr Julien dont la subvention est arrivée à termes après deux ans de soutien...

Soyons fiers de notre profession, soyons fiers de notre Fondation!

Lyne Tremblay, inf., M. Sc. inf.
Infirmière et présidente de la Fondation de l’OIIQ