Fière d’être infirmière!

equipe-csss-nord-lanaudiere
L’équipe du CSSS du Nord de Lanaudière, récipiendaire de la première subvention Pour mieux soigner.

« Quel plaisir de pouvoir utiliser pleinement son expertise! », s’exclame Linda Deschamps, assise dans son bureau récemment réaménagé du CLSC de Saint-Gabriel, dans le nord de Lanaudière. Linda fait partie d’une équipe de cinq personnes, dont trois infirmières, une infirmière auxiliaire et un infirmier praticien spécialisé en soins de première ligne, qui réalisent actuellement leur rêve d’exercer leur profession en première ligne, en grande partie grâce au soutien de la Fondation de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ).

Conçu par le CSSS du Nord de Lanaudière et soutenu par une subvention de 250 000 $ de la Fondation de l’OIIQ, ce projet vise à accroître l’accès aux soins de santé par une utilisation optimale des services des professionnels en soins infirmiers au sein même du système de santé public.

« L’objectif de notre projet, c’est que la population puisse bénéficier d’un accès plus rapide aux services de première ligne, explique le directeur de la prestation sécuritaire des services et des soins infirmiers, Robin Gagnon. Grâce à l’argent versé par la Fondation de l'OIIQ, nous avons pu accélérer la mise sur pied du projet et nous doter de conditions gagnantes, soit un encadrement et une formation adaptée et de qualité supérieure pour concrétiser notre projet. »

Premiers patients ciblés

Pour les premiers mois d’activité de la nouvelle équipe de consultation infirmière de proximité, le CSSS du Nord de Lanaudière a ciblé 61 patients qui souffrent d’hypertension artérielle ou de diabète. Ces personnes bénéficient dorénavant du suivi régulier d’une infirmière, qui applique le plan de traitement encadré par l'ordonnance collective nationale.

« Les personnes atteintes de maladies chroniques représentent 3 % de la population, mais consomment plus de 50 % des soins de santé en établissement, observe Robin Gagnon. Nous faisons le pari que les infirmières pourront répondre à près de 80 % des besoins de santé courants de la population en appliquant des ordonnances collectives locales et prendre en charge 90 % des suivis annuels liés aux maladies chroniques. »

Des retombées exportables

Pour la Fondation de l'OIIQ, l'un des facteurs importants dans la sélection du projet récipiendaire de la subvention Pour mieux soigner est qu'il ait des retombées potentiellement exportables à d'autres types de clientèles ou à d'autres milieux cliniques au Québec. Des chercheurs de l’Université de Montréal vont donc étudier les retombées du projet afin d’évaluer la plus-value de l'optimisation du rôle des infirmières en première ligne.

Au cours de la prochaine année, le CSSS a l’intention d’étendre ce service de consultation infirmière à d’autres secteurs, notamment aux CLSC de Chertsey et de Saint-Michel-des-Saints. Dès janvier prochain, une nouvelle étape du projet débutera, soit un service de consultation infirmière sans rendez-vous pour les patients déjà suivis par l'une des infirmières de l'équipe de consultation de proximité. Ultérieurement, l'équipe pourra exécuter, pour cette même clientèle, des ordonnances collectives locales permettant le traitement de maladies courantes, telles que l'infection urinaire, l'amygdalite, la pharyngite ou l'otite.

« Je ne pensais jamais vivre ça, après 33 ans de métier. Ce projet me permet vraiment de garder le goût de la pratique infirmière. Il montre tout le champ des compétences qu’on peut exercer. Je suis fière d’être infirmière! », conclut Linda Deschamps.

Entrevue avec Josée Boucher, membre de l'équipe

Visionnez l'entrevue réalisée avec Josée Boucher, membre de l'équipe du CSSS du Nord de Lanaudière.