La Fondation de l’OIIQ octroie 275 000 $ au profit des populations vulnérables

Un nouveau prix Coup de cœur leadership pour soutenir les solutions infirmières

La Fondation de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) remet la subvention Pour mieux soigner, d’une valeur de 250 000 $, aux six unités de soins intensifs néonatals (USIN) du Québec. La création de ce partenariat substantiel entre les 6 USIN (le CHU Sainte-Justine, le Centre universitaire de santé McGill, le CHU de Québec, l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, le CHU de Sherbrooke et l’Hôpital Général Juif) et quatre universités québécoises vise à concerter les efforts infirmiers afin d’améliorer les résultats de santé des nouveau-nés prématurés et leurs familles.

La Fondation de l’OIIQ, motivée par la volonté de diversifier son type d’appui, crée également un nouveau prix, Coup de cœur leadership, d’une valeur de 25 000 $ pour améliorer l’accès aux soins, grâce à l’expertise infirmière. « Quotidiennement, des gens, souvent souffrants, font face à la difficulté d’accéder aux soins dont ils ont besoin. Dans bien des cas, les infirmières ont les connaissances pour les aider. On se doit de faire la promotion de cette expertise. Lorsque le prix Coup de cœur leadership a été proposé, naturellement, la Clinique SABSA – véritable emblème de l’autonomie infirmière par sa pratique novatrice – nous apparaissait comme le premier récipiendaire », souligne la présidente de la Fondation de l’OIIQ, Lyne Tremblay.

Un environnement technologique empreint d’humanité

Près de 6 000 enfants naissent prématurément chaque année, parmi lesquels 1 200 naîtront avant 32 semaines de grossesse[1]. La santé des nouveau-nés prématurés requiert des soins complexes, un environnement hautement technologique et des professionnels spécialisés. Dans ce contexte, l’harmonisation et l’implantation des meilleures pratiques infirmières, tels le soutien à l’allaitement maternel et le contact peau à peau, peuvent s’avérer complexes. La subvention Pour mieux soigner vise justement à intensifier la collaboration interprofessionnelle, les échanges entre les six centres hospitaliers du Québec spécialisés en soins néonatals et le transfert des données probantes, afin d’implanter les meilleures pratiques infirmières et d’obtenir de meilleurs résultats de soins.

« Par leurs compétences professionnelles et leur position de proximité, les infirmières jouent un rôle clé et essentiel auprès de cette clientèle aux besoins particuliers, entre autres pour reconnaître certains comportements en vue de déceler rapidement les complications. Elles accompagnent les parents dans les soins complexifiés que requiert un bébé prématuré. Il est connu que la qualité des soins infirmiers reçus influence à long terme la santé des nouveau-nés prématurés et celle de leur famille », rappelle la présidente de la Fondation.

Un nouveau prix : Coup de cœur leadership

La Fondation de l’OIIQ remettra, pour la première fois, le prix Coup de cœur leadership, dont l’objectif est de mettre en lumière l’importance du rôle des infirmières et infirmiers et de reconnaître un organisme qui met en valeur la profession infirmière, en le soutenant financièrement dans la poursuite de sa mission. La coopérative de solidarité SABSA, dirigée par Isabelle Têtu, infirmière praticienne spécialisée, offre des soins de première ligne en plus d’accompagner les personnes aux prises avec l’hépatite C, en misant sur l’autonomie infirmière. En effet, moins de 5 % des consultations réalisées par l’infirmière ont nécessité une référence vers un professionnel de la santé extérieur[2]. SABSA a maintes fois prouvé sa raison d’être auprès des plus vulnérables, mais aussi de toute la population, en démontrant que les cliniques infirmières sont une solution pour un meilleur accès aux soins de santé.

 

[1] The economic burden of prematurity in Canada, BMC Pediatrics

[2] Rapport préliminaire – La coopérative de solidarité SABSA (2015)