250 000 $ pour les enfants vulnérables

Réaction du Dr Gilles Julien qui reçoit la subvention de 250 000 $ de la Fondation de l'OIIQ from OIIQ on Vimeo.

« Nous nous réjouissons de ce partenariat gagnant qui, nous l’espérons, permettra d’améliorer l’accès aux soins pour nos enfants les plus vulnérables et leurs familles », a indiqué Dr Gilles Julien, fondateur et président de la Fondation du Dr Julien, récipiendaire de la subvention Pour mieux soigner 2015 de 250 000 $, conjointement avec le CSSS Lucille-Teasdale, lors de la conférence de presse tenue le 17 mars dernier.

C’est avec fierté que la présidente de la Fondation de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Mme Nancy Hammond, a dévoilé devant la presse et les invités le projet retenu pour la remise de la deuxième subvention Pour mieux soigner de 250 000 $. «Le projet de la Fondation du Dr Julien et du CSSS Lucille-Teasdale est à la fois porteur pour la profession infirmière et pour des milliers d’enfants dans le besoin», a lancé Mme Hammond.

Améliorer l’accès aux soins

Avec cette subvention, la Fondation de l’OIIQ répond à un besoin criant pour des professionnels en soins de proximité auprès des enfants considérés « vulnérables ». En effet, l’ajout d’infirmières et infirmiers cliniciens dans les centres de pédiatrie sociale en communauté permettra d’augmenter l’accès aux soins de proximité pour ces enfants et leurs familles, qui ne sont pas suivis en raison d’un manque de ressources.

Grâce au soutien de la Fondation et de ses nombreux donateurs, l’apport des infirmières et infirmiers cliniciens pourrait permettre d’augmenter le nombre d’enfants suivis dans un centre de pédiatrie sociale en communauté de 4 000 aujourd’hui à 20 000, d’ici cinq ans. Ceci représente les deux tiers des enfants vulnérables au Québec.

Le rôle essentiel des infirmières et infirmiers

Par leur formation et leur expertise en soins de proximité, les infirmières et infirmiers cliniciens sont particulièrement bien placés pour jouer un rôle central, en étroite collaboration avec les médecins et les travailleurs sociaux, dans l’évaluation, l’orientation et le suivi clinique d’enfants vulnérables, de la naissance jusqu’à 14 ans.

Au cours des deux prochaines années, une cinquantaine d’infirmières et infirmiers cliniciens seront formés à la pédiatrie sociale en communauté, une approche interdisciplinaire qui porte une attention particulière à la santé globale des enfants dans le besoin. Dans un premier temps, une infirmière clinicienne du CSSS Lucille-Teasdale, encadrée par la direction des soins infirmiers et la direction des services de première ligne et santé publique, sera intégrée au centre de pédiatrie sociale en communauté situé dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal, qui est le tout premier centre de pédiatrie sociale en communauté fondé par Dr Julien. Par la suite, d’autres infirmières et infirmiers pourront intégrer l’un des 16 centres de pédiatrie sociale en communauté au Québec.

«La pédiatrie sociale en communauté est une approche innovante qui permettra aux infirmières et infirmiers cliniciens de pratiquer en interdisciplinarité et dans un décloisonnement des services peu commun. Nous leur offrirons un milieu de formation stimulant dans nos centres de pédiatrie sociale en communauté, où ils pourront développer de solides compétences d’intervention auprès des clientèles vulnérables. Par ailleurs, leur expertise en soins de proximité permettra de faire évoluer notre modèle de pratique encore davantage», a souligné Dr Julien.

Enfin, le projet sera évalué, dès son démarrage, par une équipe de chercheurs québécois. Cette évaluation traitera des enjeux et défis liés à l’intégration des infirmières et infirmiers au sein de la pédiatrie sociale en communauté et des services du réseau.